Profitez de la livraison gratuite à partir de 60€ !

Les fleurs de CBD, de A à Z

stock-photo-276274403

Le produit le plus apprécié des consommateurs de CBD est la fleur de CBD, aussi appelé « tête » de CBD. C’est la forme la plus répandue, la plus consommée. Elle peut être fumée, inhalée ou même bue sous forme de tisane. Il y a un nombre incalculable de variétés différentes, tellement que l’on peut s’y perdre si on ne connaît pas bien, c’est pourquoi nous allons tout vous expliquer afin que vous soyez incollables sur le sujet.

 

hemp-ladybird-1497991

Cannabis indica ou sativa ?

On distingue bien souvent le cannabis par son génotype, son pourcentage à être soit indica, soit sativa. Avant de vous dire ce qu’ils sont, il faut rappeler que le génotype est unique à chaque graine, c’est-à-dire qu’un cultivateur qui utilise deux graines de la même famille dans la même chambre de cultivation sous les mêmes conditions n’aura pas forcément deux fois le même génotype final. Même très proches, elles resteront différentes, un peu comme des faux jumeaux qui se ressemblent en tous points mais qui sont génétiquement différents.

Les variétés sativa poussent à l’origine autour de l’équateur et peuvent être trouvées dans des pays comme la Colombie, la Thaïlande ou encore le Mexique et d’autres pays africains. L’effet d’une plante sativa est souvent décrit comme une forte élévation cérébrale, vous donnant de l’énergie, de la créativité et de la sociabilité. Ses feuilles sont plus longues, plus claires et plus fines en général et viennent d’une plante prenant plus de temps à fleurir et qui est aussi souvent plus grande et plus duveteuse.

A l’inverse de la sativa, la plante indica pousse en général en altitude dans des pays comme le Maroc, le Népal, la Turquie et autres. Ses feuilles sont donc plus foncées, plus denses, plus courtes et prennent moins de temps à fleurir. Son effet est plus physique que mental, et c’est cette dernière qui vous aidera à vous relaxer le soir, à vous donner de l’appétit, qui soulagera vos douleurs et qui vous aidera à dormir.

Toutes ces caractéristiques sont quand même à prendre avec des pincettes, ces effets étant généraux : chaque individu ressentira différemment selon l’intensité de la plante, selon sa consommation (régulière ou modérée), selon même son état d’esprit. Il faudra donc bien tester de façon intelligente, en commençant par de petites doses, puis en augmentant au fur et à mesure si le besoin s’en fait ressentir.

 

pexels-richard-t-5635391

Indoor, Outdoor ou Greenhouse ?

Quand on s’y connaît, ces mots sont très explicatifs. Cependant pour un néophyte, avec le nombre de variétés différentes, on peut s’y perdre, alors avec en plus les catégories de cultures, c’est le bout du rouleau. On retrouve donc trois catégories, en commençant par la indoor.

Indoor signifie « en intérieur », ce qui veut dire que la culture de la plante se fait à l’intérieur d’un bâtiment, maison, appartement ou autre, qu’il n’y a donc pas d’interaction directe avec la nature, hormis ce que le cultivateur donnera comme accès à la plante. Ce qui veut dire également pas de problèmes d’insectes, de lumière ou de chaleur. Tout est contrôlé pour que la plante aie ce qu’il faut, quand il faut, ce qui résulte souvent dans des plants de haute qualité avec des goûts, odeurs, couleurs et tailles parfaites si la culture a été faite avec rigueur.

Outdoor signifie « en extérieur », donc la culture, cette fois-ci, sera directement en contact avec la nature. La différence avec la culture indoor est donc qu’on ne peut pas contrôler ce que la plante reçoit, ni chaleur, ni lumière. On peut lui donner de l’eau quand elle en a besoin, même si la laisser faire par elle-même est mieux pour éviter de trop lui en donner car on n’est jamais sûr de ce qu’elle a reçu. Il peut y avoir des problèmes d’insectes aussi, même si le cannabis est une plante n’ayant pas trop ce genre de problèmes, aussi les cultivateurs ont des parades naturelles à ça, certains types de fleurs attirant les insectes autre part que sur le plant de cannabis par exemple.

 

Greenhouse signifie « en serre », c’est donc à mi-chemin entre les cultures indoor et outdoor. C’est donc une plante cultivée en extérieur, mais sous serre donc dans un environnement contrôlé, ce qui lui retire tous les problèmes de l’outdoor, hormis celui de la lumière. Un excès de lumière sous serre est difficile à contrôler, ce qui veut dire qu’il faudra bien faire attention à ne pas lui donner trop de lumière artificielle. En revanche il n’y aura aucun problème d’insectes et autres, étant donné que c’est un environnement complètement contrôlable.

 

En résumé

Pour résumer, nous avons les plantes sativa à consommer plus en journée afin d’être vigilant et énergique, et les plantes indica plutôt en soirée pour se détendre, bien manger et bien dormir. Les plantes en outdoor sont les plus naturelles, qui s’expriment le mieux mais dont la culture est très difficilement contrôlable et qui sera donc sujette aux différents changements climatiques. Les plantes indoor permettent quant à elles un contrôle maximum des conditions de culture et auront donc un rendement maximum. Les plantes greenhouse sont l’entre deux. Mais comme toujours, il faudra donc bien tester, doucement, afin de savoir ce qui conviendra à vos envies et besoins.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,