Profitez de la livraison gratuite à partir de 60€ !

Le CBD, mais qu'est ce que c'est ?

cbd-cropped

Se détendre et se relaxer en fumant du cannabis en toute légalité, c'est possible ? Eh bien oui ! Et en plus c'est possible sans effet nocif. Comment ? Grâce au Cannabis CBD !

Ce cannabinoïde, extrait du chanvre comme son cousin le THC, n'a pas d'effet secondaire notable. Il est justement utilisé dans diverses expérimentations scientifiques afin d'apaiser des personnes souffrant de différentes pathologies comme la maladie de Parkinson ou la maladie d'Alzheimer. On vous en dit plus sur cette plante pleine de vertus qui se consomme de beaucoup de façons différentes et que l'on trouve sous tout autant de formes.

 

 

stock-photo-242159471

Le CBD : Son histoire

Le CBD (ou cannabidiol) est une substance naturelle issue du chanvre. C'est un cannabinoïde qui fait partie de la plante cannabis, avec ses plus de 100 cousins cannabinoïdes, dont le THC (ou delta-9-tétrahydrocannabinol) qui est le plus connu. Ces molécules sont un groupe de substances ayant la faculté d'agir sur le système nerveux en modifiant les récepteurs de ce dernier.

Le CBD a été découvert pour la première fois en 1940 par une équipe de scientifiques aux USA qui s'intéressaient au cannabis. 20 ans plus tard, on étudie à nouveau à cette molécule, qui à l'époque était considérée comme toxique !

C'est donc en 1963 qu'à Jérusalem, Raphael Mechoulam, chercheur en chimie à l'université Hébraïque, s'y intéresse et parvient à découvrir sa structure : 21 atomes de carbone, 30 d'hydrogène et 2 d'oxygène. Il parvient, avec son équipe, à synthétiser le CBD et le THC pour la première fois l'année suivante. C'est donc grâce à Raphael Mechoulam que des recherches sur le CBD ont pu commencer.

Dans la fin des années 60, les recherches avancent. On découvre que le CBD réduit, voire bloque les convulsions provoquées lors de crises d'épilepsie chez les animaux. Ensuite on découvre qu'il peut agir comme anxiolytique, et aussi qu'il peut être utilisé pour réduire les nausées des patients de chimiothérapie, ou encore qu'il réduit les troubles du sommeil comme l'insomnie.

Dans les années 80/90, Raphael Mechoulam collabore avec des scientifiques brésiliens à Sao Paulo et démontre que le CBD peut réduire les convulsions des personnes souffrant d'épilepsie. Deux ans plus tard, il démontre ses effets antipsychotiques et prouve que le corps humain possède un système endocannabinoïde, ce qui veut dire que le corps humain possède des récepteurs aux cannabinoïdes dans son système nerveux. C'est une découverte énorme qui prouve enfin le véritable potentiel thérapeutique du cannabis CBD sur l'être humain et ouvre la voie à beaucoup d'études sur l'effet du CBD dans le cas de pathologies comme la maladie de Parkinson ou la maladie d'Alzheimer. C'est notamment grâce à cela que dans la fin des années 90 on voit aux Etats-Unis la légalisation du cannabis médical dans certains Etats ainsi que le début de la production de médicaments à base de CBD, comme le Sativex, utilisé pour les douleurs chez les patients atteints de sclérose en plaque.

Plus on avance dans le temps, et plus on découvre de nouvelles vertus thérapeutiques au CBD, c'est comme ça que différentes études sur les effets thérapeutiques du CBD dans le cadre de maladies cardio-vasculaires, de cancers ou encore de la schizophrénie ont pu fleurir partout dans le monde.

 

stock-photo-310720309

Le CBD, ça fait quoi ? On le prend comment ?

Le CBD ne provoque aucun effet "négatif", il est considéré comme "thérapeutique". Il est utilisé comme anti-douleur, anti-inflammatoire, anti-psychotique, anxiolytique (c'est à dire qu'il permet d'alléger l'anxiété), d'empêcher ou au moins de réduire l'intensité des crises d'angoisse, ... Il est même utilisé dans des études pour des pathologies comme l'épilepsie, la maladie de Parkinson ou même la maladie d'Alzheimer, les TOCS (Troubles Obsessionnels Compulsifs), ... Et contrairement au THC, il ne présente pas d'effet addictif distinct ni d'effet secondaire notable.

Le CBD se consomme de plein de façons différentes, on peut l'inhaler (fumer comme une cigarette, en e-liquide pour cigarettes électroniques, en huile à déposer sur une cigarette...), on peut l'ingérer (bonbons, sucettes, gélules...), on peut le trouver sous forme de lotion ou de crème  (beurre de Marrakech, produits de beauté, ...) ...

 

stock-photo-244670873

Le CBD, c'est bien, mais faut pas en abuser !

Il faut quand même savoir que le CBD n'a pas vocation à être un médicament, et ne l'est pas d'ailleurs à part s’il est prescrit par un médecin. Il faut aussi noter que le CBD active certains récepteurs dans votre système nerveux comme les récepteurs de sérotonine, qui sont entre autres les récepteurs de la mémoire, du sommeil ou encore de l'appétit. Le CBD ne déroge pas non plus à la loi du "trop c'est trop" : comme tout dans la vie, il ne faut pas en abuser. D'ailleurs, le CBD est déconseillé aux femmes enceintes et/ou allaitantes.

Le CBD est lipophile, ce qui signifie qu'il se lie facilement aux tissus gras et a donc tendance à s'accumuler dans ces derniers et à s'éliminer lentement. Comme vu précédemment, notre système nerveux possède un système endocannabinoïde (système aux tissus gras), et c'est là qu'aime aller se loger le CBD.

Il peut aussi interagir avec d'autres médicaments en ralentissant leur élimination du système et il peut y avoir risque de surdosage après une prise de médicament, ce dernier n'ayant pas eu le temps de s'éliminer convenablement, donc il faut bien faire attention d'attendre un peu plus longtemps avant de reprendre son médicament, ou de réduire sa consommation de CBD le temps du traitement.

Donc le CBD c'est bien, mais il ne faut pas en abuser, et il faut surtout bien faire attention quand on en consomme à comment notre organisme réagit, particulièrement par rapport à un traitement en cours.

 

stock-photo-48730856

Le THC, c'est quoi alors ?

Le THC est le cannabinoïde le plus connu, c'est celui qui provoque l'effet "planant" et euphorisant du cannabis, celui qui agit sur votre psychisme, change votre rythme cérébral. Avec ses effets psychoactifs, entre autre, c'est lui qui rend vos yeux rouges, qui dilate vos pupilles, et provoque anxiété, paranoïa et addiction dans les pires cas. C'est un stupéfiant et est donc illégal dans la plupart des pays, dont la France. C'est pourquoi les produits légaux au CBD en France doivent posséder un taux de THC inférieur à 0.2%.

 

 

Pour conclure

Pour résumer dans le cannabis nous avons entre autres d'un côté un agent psychoactif (THC), stupéfiant illégal qui change la chimie dans le cerveau et a tendance à rendre ses utilisateurs "accros", et de l'autre un agent relaxant (CBD), anti-douleur, anti-anxiété et bien d'autres, qui en plus n'a pas d'addiction réelle à part celle de vous détendre en toute légalité.

En toute légalité, avec quand même des conditions : pour rappel, le CBD est légal à partir du moment où son taux de THC est inférieur à 0.2% en France (1% pour la Suisse).

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,